Test Sroka Sky Rider 5.2 2022

22/06/2022

Présentation du produit
"Nous avons développé cette gamme de petites planches à foil pour vous permettre de continuer à progresser et à vous améliorer. Jusqu’à présent, nous proposions des planches avec un volume supérieur à 90 L. Mais avec le niveau général des riders qui progresse, nous répondons à vos attentes avec des planches plus courtes, parfaites pour sauter, pour aller plus vite, pour avoir plus de maniabilité dans les vagues ou en freestyle. Les Sky Rider 4.8 et 5.2 ont été créées dans cette logique…"

 

En détails
Volume :
77 litres
Largeur : 66 cm
Longueur : 158 cm
Poids : 6,8 kg
Straps : Non fournis, à l’avant 5 positions possibles sur la longueur et une deuxième variation d’angle proposée avec 3 inserts de chaque côté, strap unique à l’arrière avec 2x 5 inserts centrés
Rails de foil : 2 rails US avec indications de réglages numérotées
Nombre de poignées : 1, sous la carène devant les boîtiers US
Tailles disponibles : 67 / 77 / 90 / 105 / 120 litres
Prix public conseillé : 999 € (existe en modèle carbone 1149 €)

 

Découverte
Nous avons reçu la planche dans son carton. La marque Sroka s’est, elle aussi, investie dans une démarche écoresponsable de diminution du plastique. C’est une planche très sobre, sans grosse excentricité, un pont très tendu sur l’avant et un léger concave sous le pad. L’avant et l’arrière sont plutôt larges. Un pad strié recouvre toute la partie arrière avec un kicktail pour le terminer. Les rails sont chanfreinés, il y a un double concave sur l’avant ainsi qu’une zone de plat juste avant et autour des rails de platine puis un décrochage sur l’arrière. C’est assez classique au niveau du shape.

 

Equipement yesyesyesyes
Cette Sky Rider est livrée nue et vous devrez donc rajouter des straps en fonction de vos goûts personnels, votre leash et éventuellement votre housse de portage ou de protection. Un pad strié (sur la longueur) recouvre une bonne partie du flotteur et la valve Gore Tex se trouve sur la partie avant non recouverte. L’anneau d’accroche du leash est centré derrière le kicktail. Si les straps ne sont pas fournis par la marque, les inserts offrent de nombreuses positions pour le pied avant, 5 inserts sur la longueur et 2 angles différents (pas de possibilité d’angle à 0° mais presque) et 5 autres inserts sur le pied arrière permettent de régler l’écart entre les 2 jambes. La poignée de portage est classique et positionnée sous le flotteur. Elle offre un petit retour intérieur pour une meilleure préhension. Détail très utile, il y a des indications de réglages, numérotées, le long des boîtiers de foil pour repérer ces derniers et être capable de les reproduire. Dans le cadre de nos tests, c’était vraiment très pratique.

 

Accessibilité yesyesyesyes
Ce ne sera pas une planche adaptée aux navigateurs novices ou pour les plus lourds. Même avec sa largeur plus importante que d’autres modèles du même programme, il manquera de la flottaison. En revanche, grâce à cette dernière, à son avant et son arrière larges, eux aussi, elle offre une bonne stabilité à l’arrêt pour les gabarits légers ou les navigateurs à l’aise. Même dans des conditions très légères, nous avons pu tenir debout et tenter le vol. Il faudra, tout de même, faire attention de ne pas positionner les pieds trop en avant. Le kicktail est un bon point de repère pour la navigation sans straps. Les gabarits les plus légers trouveront rapidement leurs repères, les gabarits moyens devront posséder un bon niveau de pratique pour être à l’aise dans le vent léger.

 

Décollage yesyesyesyes
La forme générale du pont offre la possibilité de bouger facilement les pieds pour trouver ses appuis et prendre de la vitesse. Chacun pourra donc s’adapter en fonction du foil utilisé et de sa manière de naviguer. Nous avons très peu navigué sans straps mais il ne faut pas hésiter à reculer les pieds. Une position trop avancée entraînera une planche qui colle un peu plus et surtout un risque d’enfourner. Les inserts les plus à l’arrière sont de bons repères pour les positionner. Nous avons testé plusieurs positions de straps et c’est la position la plus reculée, là aussi, avec laquelle nous étions le plus en confort pour la maîtrise de l’assiette du flotteur. Dans les conditions légères, la largeur permet d’être à l’aise, en équilibre, pour amorcer le pomping et prendre la vitesse nécessaire au vol. Même dans cette construction (un peu plus lourde que la version carbone), le décollage est rapide et la planche réactive.

 

Confort yesyesyesyes
Facile à prendre en main, elle offre une surface d’évolution pour les pieds qui permet d’être en confort quelles que soient les conditions de mer ou de vent. Le poids supplémentaire par rapport aux modèles carbone ne se fait pas ressentir plus que ça et elle offre tout de même de la réactivité et un bon équilibre. Il faut faire un peu attention quand le nez repart vers l’eau pour ne pas enfourner directement avec cet avant tendu, mais nous n’avons jamais souffert d’une planche qui freine quand nous touchions le clapot en navigation, grâce aux rails bien écrasés. Petit détail rigolo, mais avec nos pieds plats, il nous arrivait de faire ventouse sur le pad avec la position de straps avant la plus reculée puisque les petits trous sur le pad tombent à cet endroit-là. Rien de gênant, juste une anecdote ! C’est une planche très agréable qui est devenu notre modèle étalon pour quelques navigations encore.


Plage d’utilisation yesyesyesyes
Pour les gabarits les plus légers, c’est une planche qui pourra servir dans toutes les conditions. Le shape du flotteur autorise un bon équilibre à plat et son côté compact autorise une navigation dans le vent fort sans que la planche soit un handicap. Il est évident que ce n’est pas une planche destinée au vent léger mais nous avons eu la chance de pouvoir la tester avec des ailes entre 950 et 1750 cm². Avec cette dernière, le vol est absolument impressionnant de rapidité sans souffrir de trop de puissance. Dans le vent medium et fort, c’est vrai régal et nous avons adoré naviguer sur les différents spots de nos tests avec cette Sky Rider.

 

Polyvalence yesyesyesyesyes
Une fois que nous avions trouvé notre position de footstraps, elle a été un partenaire de choix dans toutes les navigations wing. Compacte, nous avons aimé la flottabilité (offerte par la largeur) en fin de manœuvres freestyle et l’appui sur le vent dans les sauts. En suivi de houle ou dans les vagues, les straps sont très bien placés et la planche est facile à conduire pour bien la positionner dans les courbes. Elle nous a permis de progresser, même, grâce à sa facilité. Des manœuvres ou un meilleur engagement dans les virages, elle nous a offert un potentiel intéressant. Nous avons osé sauter, essayer des figures, aller vite et la planche ne semble pas avoir souffert. Toujours avec ce pont confortable, la navigation freeride est très sympathique et nous n’avons jamais souffert d’une planche difficile à tenir, même dans le vent plus fort.

 

Verdict
La marque Sroka affiche clairement sa volonté de proposer des produits avec une très bonne qualité de fabrication. Et nous avons beaucoup apprécié ce flotteur, pour son shape et cette sensation de solidité, même après être passée entre nos mains, elle ne semble pas avoir bougé. Il y a de nombreux flotteurs concurrents dans cette gamme adaptée aux navigateurs confirmés de gabarit moyen et cette Sky Rider mérite de faire partie des meilleures d’entre elles. La marque propose 2 constructions (Chine) pour ses deux plus petits modèles (4.8 et 5.2) alors que les trois tailles au-dessus (5.5 / 5.8 / 6.3) sont construites en France. A vous de faire votre choix dans la gamme !

 

Les conditions du test
Vent :
Entre 10 et 35 nœuds
État de la mer : Plat, clapot, houle, vagues
Spots : La Garonne, Almanarre, Le Jaï, Mourillon
Temps effectif de navigation sur le produit : 12 heures sur 14 navigations

 

Les +
Confort de navigation
Qualité de fabrication
Polyvalence des pratiques

 

Les -
Nez un peu tendu et enfournement en cas d’appuis trop avancés  
 

 

Sroka Sky Rider 5.2
Novices :
yesyes (Beaucoup trop petite pour des débutants, des planches plus volumineuses existent)

Intermédiaires : yesyesyesyes (Intéressante pour les gabarits légers à fort potentiel de progression)

Confirmés : yesyesyesyesyes(Polyvalence et volume sont parfaits pour des gabarits moyens)

Experts : yesyesyesyesyes (Des volumes plus petits existent pour ceux qui veulent aller encore plus loin)

Initiation : yesyes (Pas dans son programme)

Cruising :  yesyesyesyesyes (Très bon confort de navigation, attention nez court)

Vitesse :  yesyesyesyesyes (Un peu large pour aller chercher la Vmax absolue mais très agréable)

Course :  yesyesyesyesyes (Un peu d’encombrement en largeur mais qui offre de la capacité d’erreur dans les manœuvres pour repartir vite)

Freestyle : yesyesyesyesyes (Compacte, très facile à manœuvrer)

Downwind : yesyesyesyesyes (Très facile à placer dans les trains de houle avec peu de longueur sur l’avant, ce qui donne du confort)

Surf : yesyesyesyesyes (Conduite facile et nez large en cas de contact avec la vague mais attention de ne pas enfourner)

Pomping : yesyesyesyesyes (Très confortable et le combo planche + foil Sroka fonctionne à merveille)


Source : Mathieu Bonno/Myboardreport
Photos : Mathieu Bonno/Myboardreport

tags: Sroka Sky Rider

Articles similaires

Sroka à son tour dans le wingfoil

Tendance durable, la pratique du wingfoil intéresse de plus en plus de marques et...
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer